S'abonner
Manufacturiers

Quand Carl Icahn contrarie les plans US de Bridgestone

Publié le 9 décembre 2015

Par Alexandre Guillet
< 1 min de lecture

L'homme d'affaires Carl Icahn veut contrecarrer les ambitions américaines du groupe Bridgestone en faisant une contre-offre surprise sur l'achat de Pep Boys-Manny, Moe & Jack.

Carl Icahn vient de faire une contre-offre sur Pep Boys dont il a révélé détenir 12,1% du capital acquis sur le marché. La proposition du milliardaire, 15,5 dollars par action en numéraire, valorise Pep Boys à un peu plus de 837 millions de dollars.

"Nous pensons que notre proposition est nettement supérieure aux 15 dollars par action offerts par Bridgestone", avance Keith Cozza, responsable de la holding de l'homme d'affaires américain, dans un courrier adressé à la direction de Pep Boys. Il y ajoute que la proposition de Carl Icahn n'est soumise à aucune demande d'examen des comptes ou de feu vert des autorités de la concurrence.

Fin octobre, Bridgestone avait indiqué être en négociations exclusives avec le distributeur américain d'équipements automobiles pour le racheter au prix de 15 dollars par action, soit un montant total de 835 millions de dollars. L'opération devait permettre au groupe nippon de renforcer BSRO, son réseau de vente aux Etats-Unis, qui comprend quelque 2200 centres via les enseignes Firestone Complete Auto Care, Tires Plus, Hibdon Tires Plus et Wheel Works.

Pep Boys n'a pas réagi immédiatement lundi à l'offre de Carl Icahn mais dans un communiqué publié avant l'officialisation de l'intérêt du milliardaire le groupe faisait part de ses "craintes" de voir ce dernier mettre sa main sur lui avec le concours de "tierces parties". De son côté, la direction de Bridgestone Americas a indiqué qu'en l'état actuel des choses, notamment la réception des autorisations nécessaires, "l'opération devrait être conclue début 2016", se refusant à commenter plus avant les annonces de Carl Icahn.

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle