S'abonner
Manufacturiers

Très précieuses carcasses

Publié le 5 octobre 2013

Par Jérôme Fondraz
11 min de lecture

En France l’année dernière, les ventes de rechapés ont même pour la première quasiment égalé celles de pneus neufs. Les économies générées par cette pratique ont du sens en temps de crise. Cette activité continue donc de progresser. Mais les carcasses ne peuvent pas toutes être rechapées et elles se font rares. Les grands manufacturiers « premium », qui dominent très largement ce marché, s’efforcent donc de sécuriser leurs flux. Les carcasses sont aussi l’objet d’une attention toute particulière depuis que la Commission Européenne s’interroge sur la meilleure façon d’appliquer son étiquette aux pneus rechapés, déjà en vigueur depuis le 1er novembre 2012 pour les pneus neufs. 

Le rechapage, une arme anti-crise ? La réponse est un oui, qu’il faut relativiser. Car sur le marché du remplacement des grands pays européens, le nombre de pneus rechapés vendus est aujourd’hui très proche du nombre de pneus neufs. Globalement dans l’UE, le rapport est de 40 pour 60, selon l’ETRMA. La part des pneus rechapés PL est la plus élevée en France (47 %), devant le Royaume-Uni (44%), la Scandinavie (42%),  l’Allemagne/Autriche/Suisse (41%).  Elle est la plus faible en Grèce (20%), dans les pays de centre et de l’Est de l’Europe (24%), l[...]


Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle