S'abonner
Marché

Asie : les menaces de la production de caoutchouc

Publié le 28 avril 2015

Par Mathieu Marcinkiewicz
< 1 min de lecture

Des chercheurs et universitaires anglais viennent de publier une étude mettant en exergue un risque élevé pour la biodiversité en Asie face à l'évolution de la demande de caoutchouc.

Les plantations d'hévéas menacent la faune et la flore en Asie. DR

Quelques 2 millions d'hectares de forêts et de plantations ont été convertis à la culture de l'hévéa cette dernière décennie, indiquent les scientifiques anglais. Et cette tendance devrait encore s'accélérer, selon eux.  

L'industrie des pneumatiques totaliserait 70% de la demande globale de caoutchouc naturelle et celle-ci progresserait au rythme de 3,5% par an.

Selon cette même étude, entre 4,3 et 8,5 millions d'hectares de nouvelles plantations seront nécessaires d'ici 2024 pour faire face à la demande, ce qui pourrait avoir un impact «catastrophique» pour la faune et la flore, alertent les scientifiques. En effet, ils ont constaté que le nombre d'oiseaux, de chauve-souris et d'espèces de coléoptères avaient diminué de 75% dans certaines forêts d'Asie qui ont été converties à la production de latex.

«Il y a beaucoup de choses que les scientifiques et le public peuvent faire pour rendre la production de caoutchouc plus respectueuse de la nature», déclare l'un des auteurs de l'étude, le docteur Matthew Struebig de l'Université du Kent.

Parmi les propositions énoncées: faire en sorte que les nouvelles plantations conservent une partie de la flore existante, conserver certains arbres pour les mélanger avec les hévéas, préserver la végétation le long des cours d'eau, créer un processus de certification qui inciterait les consommateurs à se tourner vers un latex issu d'une culture respectant la biodiversité, etc.

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle