S'abonner
Marché

La seconde naissance du circuit de Mortefontaine

Publié le 20 mars 2015

Par Jérôme Fondraz
2 min de lecture

Les nouvelles normes d'homologation de la FFSA ont nécessité d'aménager le site. Le Groupe UTAC CERAM a donc réalisé des travaux, qui redonnent aux pistes de Mortefontaine une nouvelle jeunesse.

Le virage du Golf du circuit de Mortefontaine

La création du Groupe UTAC CERAM en 2013 constitue un solide, leader mondial des homologations e et E, M1, N1, réalisant 44 millions d'euros de CA, disposant de 2 centres d'essais près de Paris, employant 350 ingénieurs et techniciens. Depuis peu ont été créées 2 filiales en Chine et Russie, l'obligation de suivre ses clients s'imposant pour défendre les 20 % de CA réalisés à l'international.

 

Avec un anneau de vitesse relevé à 43° (250 kmh, plus rapide que Montlhéry) un circuit routier idéal de 5,2 km, une aire plane de 77.000 m2, des pistes techniques et 4x4, le site CERAM de Mortefontaine est un outil idéal pour les tests.

 

Reste qu'occuper les pistes est un impératif qui passe par la formation et les loisirs, d'où la création de deux branches spécifiques, Paris Auto Events pour l'événementiel (présentation, shooting, pubs, etc) et l'EFCAM pour les diverses formations, conduite (sur 3 niveaux), citoyennes (gestion du risque, eco-conduite) et métiers et produits. A Mortefontaine le développement de ces activités était freiné par le vieillissement de la piste de comportement de 5,2 km, certes avec un revêtement en bon état datant de 1994 mais un tracé trop rapide pour la sécurité des conducteurs non professionnels.

 

Les nouvelles normes d'homologation de la FFSA, imposant en tous points une vitesse maxi inférieure à 200 kmh, ont été satisfaites par la création de 4 chicanes.

 

Pour «casser» les V max, ces 4 bretelles reprennent la largeur de la piste, 6 m, et son revêtement. Même si le circuit rénové ne pourra jamais recevoir de compétitions auto ou moto, on en a aussi profité pour élargir quelques zones de sécurité hors piste, remplacer des rails par des talus végétalisés et améliorer quelques pistes annexes, notamment par la création de deux ronds-points – un petit, un grand – pour des tests automobiles (assistances et véhicules autonomes!) et pneumatiques.

 

Bien menés en seulement 7 semaines grâce à 1400 rotations de PL pour 17000 tonnes de terre acheminées, les travaux ont concerné 1,2 km de grillages, 3 km de triple rail de sécurité, 3 km de fossés comblés, 2 km de murs béton arasés, 6 km d'accotements nivelés, 3000 m3 d'enrobés déposés.

 

Les résultats sont probants, les chicanes bien placées, les ralentissements effectifs, reste que les entrées des 4 chicanes sont parfois peu visibles et que les freins vont souffrir. Comme à l'époque Valeo on va de nouveau «bouffer de la plaquette» mais aussi apprendre à bien conduire (piloter?) et se faire plaisir, n'était-ce pas le but à atteindre pour attirer une nouvelle clientèle à Mortefontaine ?

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle