S'abonner
Services

ReviserSaVoiture ambitieux mais réaliste

Publié le 4 juin 2015

Par Jérôme Fondraz
2 min de lecture

Invité à l’occasion de la première conférence du magazine Pneumatique, Michel Grihangne a détaillé les améliorations apportées à ce portail d’intermédiation entre conducteurs et professionnels de la maintenance automobile, dont il est le fondateur, et qui est dans le giron de Michelin depuis décembre dernier.

Michel Grihangne, fondateur de ReviserSaVoiture.com

« La V3 est en ligne depuis aujourd’hui », a déclaré Michel Grihangne, non peu fier d’avoir un site désormais « responsive », c’est-à-dire qu’il s’adapte automatiquement à une consultation sur ordinateur, tablette ou smartphone.

Cette évolution va encore accroître sa visibilité et son succès auprès des utilisateurs. Elle devrait permettre au site « de mieux répondre aux attentes des consommateurs cet été », a précisé Michel Grihangne.

ReviserSaVoiture compte actuellement 4 000 points de vente qui ont réalisé quelques 25 000 promotions géolocalisées pour les automobilistes. Parmi eux, 1 800 nouveaux adhérents ont rejoint cette communauté de professionnels depuis que Michelin a racheté le site, et l’a intégré à son programme d’incubation de start-up.

Dans sa nouvelle version, le portail permet de naviguer via une carte, pour localiser les garages qui annoncent des promotions. « On peut zoomer ou dézoomer sur toute la France et aussi l’Europe. Nous nous sommes inspirés de la technologie utilisée par le site airbnb de location entre particuliers ».

Le portail inaugure également une refonte complète de l’identité de la marque. Le logo a changé et le slogan est devenu « Roulez mieux, roulez moins cher ! », au lieu de : « Les bons plans près de chez vous ».

La navigation et l’ergonomie ont été améliorées, de nouvelles rubriques ont fait leur apparition, avec des conseils sur l’entretien automobile, un annuaire des garages par enseigne avec les avis associés, des bons plans gratuits pour l’automobiliste.

L’autre point fort de ReviserSaVoiture.com repose sur le coaching des automobilistes, à travers le carnet d’entretien auto numérique, utilisé par quelques 80 000 propriétaires d’une carte grise. Là aussi, des évolutions sont prévues, notamment en matière de connectivité.

L’enjeu est de pouvoir communiquer des informations en provenance du véhicule et de mettre en place une maintenance prédictive. Le conducteur serait ainsi averti à l’avance d’un risque de panne, de la nécessité d’un changement de plaquettes de frein ou de pneumatiques. Simultanément, le garage recevrait cette information et serait en mesure de préparer l’intervention en proposant un rendez-vous, commandant les pièces nécessaires.

Mais du chemin reste à parcourir. « Les coûts de communication avec un opérateur téléphonique sont de 24 euros environ par an et par véhicule ». Pour Michel Grihangne, ce coût pourrait être partagé par plusieurs acteurs intéressés par le diagnostic à distance, comme les fournisseurs de batteries start-stop, cruciales pour la sécurité des véhicules, par exemple. « Il existe effectivement un eldorado d’information à exploiter dont tout le monde est demandeur ».

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle