S'abonner
Distribution

Le réseau Vulco porté par ses représentantes féminines

Publié le 29 avril 2022

Par Romain Baly
3 min de lecture
Bien qu'encore très masculinisé, le monde du pneumatique et de l'entretien auto laisse de plus en plus de place aux femmes. Vulco compte dans ses rangs des représentantes de grande qualité à la tête de plusieurs centres. Portraits d'Anne, Élisabeth et Morgane.
Anne Bunel, Elisabeth Cesarini et Morgane Alberti sont toutes les trois à la tête de centres du réseau Vulco. ©Vulco

Si l'antique cliché voiture=homme demeure malheureusement une réalité dans le monde de l'automobile, les choses évoluent dans le bon sens depuis plusieurs années. Une plus grande mixité sociale est ainsi observée dans le monde du pneumatique et de l'entretien auto. Hier cantonnées aux tâches administratives, les femmes sont aujourd'hui de plus en plus nombreuses sur le terrain, dans les ateliers, aux postes de direction et même à la tête d'entreprises du secteur. Vulco est un bon exemple de cette évolution. Trois femmes du réseau du groupe Goodyear nous livrent leur témoignage.

 

Anne Bunel, responsable de l’agence Vulco de Chartres (28).

"J'ai toujours travaillé dans le milieu automobile, et depuis de nombreuses années en centre auto. J’occupe le poste de responsable d'agence depuis deux ans, avec une équipe de huit personnes, (uniquement des hommes) à manager. Cela n'a pas toujours été facile mais j'ai toujours été soutenue par mon équipe encadrante ainsi que mon adjoint et mon commercial. Je m'occupe de la gestion de marchandise, matériel et des hommes.

"J'aime apporter une touche d'humour pour désamorcer les tensions"

En qualité de femme, il arrive que la relation client soit parfois difficile, dans ce cas, je passe le relais à Joseph mon commercial ou à Bruno mon adjoint qui sont de très bons appuis. J'ai réussi à me faire accepter, et dans certaines situations, j'aime apporter une touche d'humour pour désamorcer les tensions ou les conflits sous-jacents. La vie de femme dans un ce secteur d’activité n’est certes pas tous les jours facile mais avec du soutien tout est surmontable."

 

Élisabeth Cesarini, 56 ans, dirigeante des centres Vulco d'Avignon (84) et de Plan d’Orgon (13).

"Après un bac lettres-philo-langues, puis une première année à la faculté de droit d'Aix en Provence (13), j'ai décidé d'arrêter des études ennuyeuses et de me lancer dans la vie active. Après une brève expérience au sein de la chambre de commerce et d'industrie d'Avignon, j’ai rejoint l'entreprise Perrot Pneus en 1989. C'était une entreprise familiale à taille humaine. J'y ai rencontré mon mari et le milieu du pneumatique. Je me suis mariée « avec le fils du patron », quel cliché ! En 1991, mon beau-père et mentor, Rémi Cesarini, a décidé de nous transmettre la direction de l'entreprise.

"Je fais toujours ce métier avec beaucoup de passion"

Âgés de 22 et 24 ans, il nous a fallu endosser cette nouvelle responsabilité et apprendre très vite. Nous nous sommes distribué les taches avec une direction à deux têtes, mon mari pour la partie technique et opérationnelle, et moi pour la gestion et l'encadrement du personnel. Notre binôme fonctionne depuis plus de 30 ans et je fais toujours ce métier avec beaucoup de passion. En 1997, nous avons pris la décision de rejoindre le tout jeune réseau Vulco. Nous étions conscients de la complexification de notre métier, et souhaitions être accompagnés dans les choix de diversification, tout en gardant notre indépendance. Aujourd'hui, j'encadre près de 20 personnes sur les centres d’Avignon et de Plan d'Orgon."

 

Morgane Alberti, 36 ans, dirigeante du centre auto Vulco d'Aigues-Mortes (30).

"J’ai découvert le secteur de l’automobile en visitant un lycée pro. J’ai tout de suite été conquise par la motivation et la passion des élèves et des professeurs. De plus, depuis mon plus jeune âge, je jouais aux petites voitures et j’adorais aider mon père lors des vidanges et remplacement de pièces de freinage. J’ai compris très tôt que l’automobile était accessible à tous dès lors qu'on s’y intéresse un peu, et que son fonctionnement pouvait être dédiabolisé grâce à des explications simples…

"Cela demande beaucoup d’investissement personnel mais c’est passionnant"

Arrivée à l’âge adulte, je rencontre mon mari dans un contexte professionnel. C’est un client, je travaille dans la pièce détachée, il gère un Vulco sur Lunel, dans le 34. C’est tout naturellement que je l’ai rejoint dans son entreprise. Nous avons ensuite ouvert notre centre à Aigues-Mortes et, à quelques mois de son départ à la retraite, nous finalisons la transition opérationnelle afin que je reprenne la direction de l’entreprise. Je manage aujourd’hui trois techniciens. La gestion d’un centre auto impose de savoir jongler avec deux facettes du métier puisqu’il y a la partie atelier et la partie administrative. Cela demande beaucoup d’investissement personnel mais c’est passionnant."

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle