S'abonner
Manufacturiers

Bridgestone en phase avec ses objectifs

Publié le 18 mai 2021

Par Romain Baly
2 min de lecture
Le groupe nippon Bridgestone a réalisé un bon premier trimestre 2021 avec un bénéfice net de 2,15 milliards d'euros. Un résultat toutefois gonflé par la cession d'une de ses filiales. Les prévisions annuelles du fabricant restent inchangées.   Bridgestone est sur la voie de la guérison. Au cours du premier trimestre 2021, le groupe japonais […]
Les ventes trimestrielles du groupe ont augmenté de 7,2 %.

Le groupe nippon Bridgestone a réalisé un bon premier trimestre 2021 avec un bénéfice net de 2,15 milliards d'euros. Un résultat toutefois gonflé par la cession d'une de ses filiales. Les prévisions annuelles du fabricant restent inchangées.

 

Bridgestone est sur la voie de la guérison. Au cours du premier trimestre 2021, le groupe japonais a généré un bénéfice net de 285,2 milliards de yens (2,15 milliards d'euros), un résultat gonflé par la cession finalisée en mars de sa filiale Firestone Building Products au groupe suisse LafargeHolcim.

Le bénéfice net des activités poursuivies de Bridgestone a totalisé 60 milliards de yens, un chiffre qui a plus que triplé sur un an en données pro forma (excluant également Firestone des résultats du groupe un an plus tôt). Son bénéfice opérationnel s'est fixé à 80,9 milliards de yens, soit deux fois plus qu'il y a un an, tandis que ses ventes trimestrielles ont grimpé de 7,2 % sur un an à périmètre constant pour s'établir à 756,9 milliards de yens (5,7 milliards d'euros).

Cure d'amaigrissement mondiale

Pour l'ensemble de 2021, Bridgestone table toujours sur un bénéfice net de 261 milliards de yens (environ 2 milliards d'euros), contre une petite perte nette en 2020 (-23,3 milliards de yens). Il a aussi confirmé ses objectifs annuels de bénéfice opérationnel ajusté, resté fixé à 260 milliards de yens, et de chiffre d'affaires à hauteur de 3 010 milliards de yens (22,7 milliards d'euros au taux de change actuel). Ses ventes annuelles devraient ainsi quasiment stagner (+0,5 % par rapport à 2020), mais cela représenterait une hausse de 7,3 % en données pro forma.

Face à la crise majeure provoquée par la pandémie, Bridgestone s'est lancé depuis l'an dernier dans une sévère cure d'amaigrissement à l'échelle mondiale. Il a récemment annoncé son intention de réduire de 40 % le nombre de ses sites dans le monde d'ici 2023 par rapport à 2019. Le groupe japonais avait brutalement annoncé en septembre dernier la fermeture de son usine de Béthune, dans le nord de la France. Le site, qui comptait quelque 860 salariés, a fermé définitivement fin avril. (Avec AFP)

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle