S'abonner
Manufacturiers

Lanxess s'allie à Saudi Aramco sur le caoutchouc synthétique

Publié le 28 septembre 2015

Par Alexandre Guillet
< 1 min de lecture

Lanxess vient d'annoncer la vente de 50% de son activité de caoutchouc synthétique au géant saoudien Saudi Aramco.

Le groupe allemand Lanxess vient donc d'annoncer la vente de 50% de son activité de caoutchouc synthétique au groupe Saudi Aramco, ce qui doit lui assurer un meilleur accès aux matières premières issues de la pétrochimie. La coentreprise que les deux groupes vont créer sera domicilée aux Pays-Bas et valorisée à hauteur de 2,75 milliards d'euros, un montant salué par les analystes financiers et les places de marché.

La direction opérationnelle de cette coentreprise sera assurée par Lanxess, tandis que Saudi Aramco pourrait investir environ 1,2 milliard d'euros en numéraire dans le projet. "Cet accord va nous permettre de réduire notre exposition aux fluctuations du marché", se réjouit Matthias Zachert, président du directoire de Lanxess, avant d'ajouter : "Nous étions le dernier des dix principaux producteurs de caoutchouc synthétique à n'avoir aucun lien avec un fournisseur de produits pétrochimiques ou un fabricant de pneus. Nous rattrapons donc notre retard avec une puissance de feu phénoménale, car le numéro un du caoutchouc fusionne avec le numéro un de l'énergie".

En effet, parmi les concurrents de Lanxess, Exxon Mobil est lié à Sabic et Michelin coopère avec le groupe pétrochimique indonésien Chandra, par exemple. Rappelons que Lanxess réalise environ trois milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel dans le caoutchouc synthétique. 

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle