S'abonner
Manufacturiers

Michelin lancera Uptis dès 2024

Publié le 14 avril 2022

Par Romain Baly
< 1 min de lecture
Présenté à Montréal en 2019, le concept de pneumatique airless de Michelin poursuit son développement. Le groupe tricolore envisage ainsi de le commercialiser en petite série d'ici deux ans.
Le concept Uptis a fait l'objet d'une cinquantaine de brevets. Sa commercialisation en petite série est attendue pour 2024. ©Michelin

La problématique du développement durable est centrale chez Michelin. Elle semble même aujourd'hui exacerbée alors que le groupe tricolore s'est engagé à commercialiser d'ici 2050 des enveloppes entièrement composées de matériaux durables. "130 ans d’histoire doivent être révisés en moins de trente ans", résume Philippe Jacquin, directeur du développement auto et deux-roues. Et ce dernier de mettre en exergue les trois boussoles stratégiques qui guident les travaux de Bibendum : "people, planet, profit".

Lire aussi : Pneu 100 % recyclé : Michelin boucle la boucle

Dans cette quête, la concrétisation du projet Uptis s'avère cruciale. Dévoilé en juin 2019 lors du sommet Movin'On de Montréal (Canada), ce pneumatique "airless" (sans air comprimé) représente une innovation majeure tant au niveau de la sécurité que du respect de l'environnement. Il constitue en outre un graal qu'aucun manufacturier n'a pour le moment réussi à atteindre autrement que sous la forme de prototype.

"Une aventure exploratrice"

Or, depuis trois ans, Uptis a fait du chemin tant dans l'opinion publique – étant récompensé à de multiples reprises (Golden Sterring Wheel Award 2019, Coyote Automobile Award 2020, AVT ACES Award 2020…) – que dans les coursives de Ladoux (siège de la R&D de Michelin). "L'aventure Uptis se poursuit, confirme Philippe Jacquin. C'est une aventure exploratrice où l'on apprend beaucoup. C’est l’une de nos étoiles polaires pour la recherche".

Plusieurs constructeurs, des premium assez logiquement mais aussi des généralistes comme General Motors aux États-Unis, ont très tôt fait part de leur intérêt pour cette technologie. Parallèlement au processus de recherche et développement, le processus d'industrialisation semble sur le point de s'enclencher. Si le responsable reste prudent, une première application en petite série est attendue pour 2024, conformément au calendrier annoncé à Montréal.

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle