S'abonner
Manufacturiers

Un nouvel accord sur la qualité de vie au travail chez Michelin

Publié le 24 janvier 2023

Par Romain Baly
2 min de lecture
Valable pour quatre ans et signé à l'unanimité par l’ensemble des organisations syndicales représentatives, cet accord introduit plusieurs avancées en matière de qualité de vie et d'égalité professionnelle au sein du groupe Michelin.
Cet accord répond à l’évolution des attentes des salariés en termes d’environnement et de conditions de travail. ©Michelin

Le 5 janvier dernier, la direction de Michelin et les syndicats CFDT, CFE-CGC, CGT et Sud ont signé à l'unanimité un nouvel accord portant sur la qualité de vie et l'égalité professionnelle au sein du groupe. Valable pour une période de quatre ans, cette convention baptisée "la personne et son environnement de travail" répond à l’évolution des attentes des salariés en termes d’environnement et de conditions de travail en introduisant plusieurs avancées.

 

Pour encourager la transition vers une mobilité plus durable, le groupe consent une augmentation de 50 à 80 % de la prise en charge des frais de transport en commun. Un forfait mobilité durable et une plateforme de co-voiturage voient également le jour. Ce dispositif comprend en outre la gratuité des trajets domicile-travail pour les passagers dans la limite de 800 euros par an, ainsi qu’une indemnité forfaitaire pour le conducteur.

Accompagner les salariés face aux aléas de la vie

Sur le plan personnel, pour accompagner les salariés face aux aléas et pour leur qualité de vie, Michelin entend simplifier les dispositifs de dons de jours de congés et alléger les formalités administratives pour les collaborateurs ayant un enfant gravement malade ou un proche en perte d'autonomie. Le nombre de jours pour les proches aidant passe également de 5 à 66 jours par salarié.

 

D'autres initiatives ont été parallèlement validées. Citons notamment de nouvelles mesures pour accompagner la parentalité, des dispositifs de recrutement spécifiques aux réfugiés ou encore aux personnes éloignées de l'emploi ou en recherche d'emploi, ainsi que la création d'un dispositif de formation des managers dans le but de promouvoir la diversité et garantir un cadre inclusif.

 

Enfin, on a acté un renforcement des actions en faveur de la mixité et de l'égalité femmes/hommes. Cette initiative se concrétisera notamment par des actions de formation spécifique pour accroître la proposition de femmes dans des métiers où les écarts de mixité restent importants (industrie, commerce) et dans des fonctions à responsabilités.

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle