S'abonner
Distribution

Point S déploie un nouveau concept dédié au commerce automobile

Publié le 23 juin 2022

Par Romain Baly
3 min de lecture
Le réseau spécialisé dans le pneumatique et l'entretien ajoute une nouvelle corde à son arc. Avec Vente Auto, Point S se lance dans le commerce de véhicules neufs et d'occasion. Un concept soutenu par Starterre, grâce à qui 2 000 modèles sont d'ores et déjà proposés, que l'enseigne espère déployer sur 200 sites d'ici 2025.
Point S dans un nouveau métier avec Vente Auto. Un concept que l'enseigne espère déployer auprès de 200 sites d'ici 2025. ©Point S

Six mois après avoir présenté Ecomobilité, son sixième concept dédié aux mobilités douces (vélos, trottinettes et scooters électriques), Point S innove à nouveau. A l'occasion de la cinquième édition de son Forum – organisé pour la première fois sur deux jours, les 23 et 24 juin 2022, dans un format record avec plus de 700 participants (dont les membres des réseaux affiliés PPS, Happy Car et Warning), 120 exposants, une centaine de lots à gagner et la remise de 50 Fiat 500 de courtoisies – le septième concept du réseau a été présenté.

Dénommé Vente Auto celui-ci s'inscrit dans un cheminement logique dans la mesure où l'enseigne lyonnaise n'a eu de cesse de diversifier son champ d'action ces dernières années et de sortir progressivement de son cœur de métier (pneumatique et entretien auto). Début juin, Point S avait d'ailleurs annoncé son partenariat avec Seres, constructeur sino-américain de véhicules électriques, concernant l'entretien et la réparation des modèles de ce dernier mais aussi la distribution de ses véhicules neufs.

Entre le commerce d'une marque et de plusieurs, il n'y a finalement qu'un pas que le lyonnais vient de franchir avec un nouveau concept qui "s'inscrit dans la logique des choses", aux dires de Christophe Rollet. Le directeur général de l'enseigne précise d'ailleurs qu'entre 150 et 180 de ses 400 adhérents (pour 624 implantations en France) ont déjà développé cette activité.

Un concept très digitalisé

Fidèle à ses habitudes, Point S a donc souhaité proposer à son réseau une solution parfaitement bien ficelée. Pour bien aborder ce virage, Jean-Baptiste Bonnet, spécialiste affichant 12 ans d'expérience dans la vente auto (ex-Aramis, Oxylio et vendezvotrevoiture.fr) a été recruté. Gage à lui de faire connaitre, de développer et d'animer un concept clé en mains, portant sur la vente de véhicules 0 km et d'occasion, mais aussi sur une riche panoplie de services.

La question si cruciale du sourcing a été réglée grâce à un accord passé avec Starterre, un mandataire, lyonnais lui-aussi, bien connu du marché par lequel 2 000 véhicules légers et utilitaires sont proposés dès le lancement. Un stock visible sur le web avec une double interface. Une première dédié au concept qui fait office de site vitrine. Une seconde, propre à chaque adhérent Point S. Ce dernier peut y définir sa stratégie de vente en sélectionnant les véhicules qu'il souhaite proposer et en ajustant sa politique commerciale.

Des services pour les adhérents ET pour les clients

Ces mêmes adhérents peuvent en outre ajouter leurs propres véhicules d'occasion sur la plateforme, avec l'aide d'un outil spécialement pensé pour cette tâche (MyCarLab). Cela s'inscrit d'ailleurs dans la construction d'une vaste panoplie de services développés à l'attention du professionnel et de ses clients. Le premier est par exemple soutenu dans cette activité par le déploiement d'un logiciel facilitant et simplifiant la facturation des véhicules et la gestion des cartes grises.

Les seconds peuvent quant à eux compter sur une solution de financement proposée par Sofinco avec du crédit classique et de la LOA, une garantie mécanique pouvant s'étendre jusqu'à 48 mois grâce à Gras Savoye, ou encore un outil pour l'estimation et la reprise de son ancien véhicule. Cette opération peut être réalisé soit par l'adhérent Point S directement, soit par un organisme spécialisé.

Deux jours de formations obligatoires

Pour bien aborder ce nouveau métier, ceux qui prétendront à ce concept devront obligatoirement suivre une formation de deux jours comprenant différents modules sur l'administratif, les techniques de vente, le financement ou les garanties. D'un point de vue marketing, la démarche se veut flexible, eu égard à l'hétérogénéité des sites du réseau. Un simple panneau accompagné de PLV chez les adhérents qui ont moins de place ; un espace dédié avec un petit stock de véhicules chez ceux qui en ont davantage.

Côté ambitions, Point S table sur environ 200 sites Vente Auto pour 2025. Ces derniers pourront provenir de son réseau, en tant qu'activité complémentaire, ou de l'extérieur avec alors des centres dédiés à ce concept. A peine lancé, celui-ci semble déjà séduire les adhérents, mais aussi des professionnels du secteur, tels que d'anciens ou d'actuels membres de réseaux constructeurs déçus de l'évolution de leur panneau.

2 000 ventes annuelles espérées

En termes de volumes, 2 000 ventes annuelles sont espérées à terme. Cela parait peu mais, comme le rappelle Christophe Rollet, "c'est déjà beaucoup pour un nouvel entrant. Ne soyons pas présomptueux". Des évolutions sont déjà envisagées tels que le concours d'un autre sourceur pour améliorer le portefeuille proposé, le création d'un label VO ou encore, à court terme, un accompagnement des professionnels dans leur communication locale.

A lire aussi : Point S : une croissance entre vitrage et écomobilités

Pour l'avoir testée à plusieurs reprises dans le passé, Point S connait la recette d'une diversification réussie. Si la vente de VN et de VO s'apparente à un développement logique, elle n'a pas vocation à prendre le pas sur les activités historiques du réseau. "Cette activité est rentable, génératrice de trafic et pourvoyeuse de passages en atelier, souligne Joël Arandel, directeur des opérations. On est convaincu que Vente Auto va soutenir nos autres concepts".

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle