S'abonner
Distribution

Point S : une croissance entre vitrage et écomobilités

Publié le 24 janvier 2022

Par Romain Baly
4 min de lecture
Après un exercice 2021 positif sur tous les points, l'enseigne Point S s'est fixée plusieurs objectifs pour 2022 : continuer de développer son maillage, accélérer celui de S Glass, et enfin explorer de nouveaux horizons avec Ecomobilité, son sixième et dernier concept.
Sur les 614 sites qui composent le réseau Point S, 149 portent actuellement le concept S Glass. ©PointS

Tous les signaux sont au vert pour Point S au terme d'un exercice 2021 une nouvelle fois positif. L'activité du réseau s'est ainsi maintenue à un haut niveau de croissance avec, comparé à 2019, une progression de 13 % en pneumatiques TC4, de 33 % en agricole, de 14 % de poids lourd, ainsi qu'un gain de 17 points en entretien auto et de 40 en lubrifiant. Sans que cette donnée ne soit précisée, le chiffre d'affaires a bondit de 20 % sur deux ans.

Sur le plan du maillage, Point S a finalisé l'ouverture et la reprise de 43 implantations (dont 18 dans les Dom Tom). Sur ce total, 64 % des arrivées concernent le concept Entretien Rapide, 20 % City, 8 % Centre Auto, et enfin, à part égale, 4 % pour Industriel et S Glass. Fort de cette dynamique, l'enseigne a dépassé l'an dernier le cap des 600 points de vente et revendique à date 614 sites dans l'Hexagone. Pour autant, comme le souligne Christophe Rollet, directeur général de l'enseigne, "nous sommes encore loin du maillage idéal". 240 villes ont été identifiées comme autant de cibles potentielles et l'objectif 2022 consiste à atteindre les 675 implantations.

S Glass, y renoncer devient risqué…

Une expansion à laquelle S Glass prendra une part active. Lancée en 2019, l'offre dédiée au vitrage a fait ses preuves dans l'Hexagone et son succès semble aujourd'hui incontestable. Point S ambitionne d'ailleurs d'accélérer son développement en 2022. En marge des quatre centres Point S Glass, 149 baies ont été déployées chez les adhérents et le cap des 300 est espéré pour la fin d'année. Pour soutenir cette croissance, l'équipe en charge de ce sujet a été renforcée. Un plan de communication digitale et, pour la première fois, télévisuel a été pensé. Un site internet spécialement consacré au vitrage a également été mis en ligne.

"Nous sommes encore loin du maillage idéal" - Christophe Rollet

Le concept ayant désormais prouvé tout son intérêt, l'enseigne entend inciter l'ensemble de ses adhérents à s'inscrire dans cette démarche. Ceux qui refuseront (par manque de temps, d'attrait ou de main d'œuvre) pourront voir débarquer un Point S Glass sur leur commune ou leur zone de chalandise… Enfin, l'idée de dupliquer ce modèle en agro-industriel est toujours dans les cartons. Il existe une demande et un marché, confirme d'ailleurs Christophe Rollet, qui souhaite auparavant complètement assoir le concept en tourisme avant de l'élargir à d'autres segments.

Déjà 68 candidats pour Ecomobilités

Parallèlement à S Glass, un autre concept, le sixième, va animer la vie du réseau dans les prochains mois et surtout les prochaines années. Comme annoncé sur notre site internet dès décembre dernier, Point S lance en 2022 Ecomobilité pour aller conquérir le marché des mobilités douces. Plus qu'un pari d'avenir, Ecomobilité répond pour Point S à une logique pragmatique à l'heure où l'usage des vélos, trottinettes et, dans une moindre mesure, scooters électriques est en plein boom.

"Est-ce qu'un passionné, prêt à investir dans un vélo de qualité viendra chez nous plutôt que chez un spécialiste du cycle ? Nous nous sommes posés la question" - Joël Arandel

Conscient du potentiel de ce marché (1,2 milliards d'euros) mais aussi de ses lacunes (faible structuration, acteurs d'horizons et de qualité hétérogènes), l'enseigne a donc testé pendant plusieurs mois sa nouvelle idée dans ses centres de L'Aigle (61) et Saint-Maur-des-Fossés (94), sous la forme d'espaces associant vente (zone d'exposition) et après-vente (atelier), mais aussi à Lyon dans un format purement consacré à cette thématique. Une initiative qui n'a pas mis bien longtemps avant de répandre dans le réseau, et à séduire aussi, puisque 68 adhérents ont candidaté pour déployer le concept et neuf d'entre eux ont, à date, signé leur engagement.

Un positionnement qui interpelle

Pour relever ce pari, l'entité lyonnaise s'est associée à un spécialiste du genre, Revi Group. Celui-ci mettra à son service un savoir-faire de pointe, formera les équipes, aidera les centres à s'équiper et lui donnera accès à un référencement de grande qualité. C'est là l'une des principales spécificités, et peut-être la seule interrogation, du concept Ecomobilité. Point S a en effet opté pour un positionnement commerciale plutôt premium, assez loin finalement de son image d'acteur de la rechange proche de ses clients et soucieux de leur budget.

"C'est un parti-pris, relève Joël Arandel, promu en début d'année directeur des opérations et de la coordination du groupe, alors que Lionel Haberlé est quant à lui devenu directeur marketing et stratégies des enseignes. Est-ce qu'un passionné, prêt à investir dans un vélo de qualité viendra chez nous plutôt que chez un spécialiste du cycle ? Nous nous sommes posés la question, bien évidemment, et nous avons la conviction qu'Ecomobilité saura le séduire. Nous avons aujourd'hui une notoriété et une reconnaissance qui nous permettent de prendre ce genre de décision". "De toute façon, nous ne nous sommes jamais lancés sur un nouveau marché en l'attaquant par le bas", conclut Christophe Rollet. Premiers éléments de réponse dans les prochains mois.

Le concept Ecomiblité prend la forme d'espaces associant vente (zone d'exposition) et après-vente (atelier). ©PointS

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle