S'abonner
Innovation

Bridgestone accompagne le dernier concept électrique de Mercedes

Publié le 3 mai 2022

Par Nicolas Girault
2 min de lecture
Le manufacturier japonais a été choisi par le constructeur allemand pour chausser son concept-car Vision EQXX. Bridgestone a donc développé un pneu futuriste, adapté aux exigences du véhicule électrique de Mercedes.
Le concept de Mercedes à validé ses 1 000 kilomètres d'autonomie en conditions réelles de conduite, à travers l'Europe. ©Mercedes Benz

Le dernier concept-car né dans les bureaux d’étude du constructeur de Stuttgart (Allemagne) vise à offrir 1 000 kilomètres d’autonomie avec une seule charge. Le Vision EQXX franchit donc un nouveau palier dans le domaine du véhicule électrique. Mais pour y parvenir, il doit optimiser sa consommation énergétique. C’est ici qu’intervient Bridgestone. Le manufacturier contribue à cet objectif en fournissant ses pneus Turanza Eco sur-mesure.

Ce projet "s’inscrit dans la droite ligne de notre engagement à façonner un futur durable de la mobilité, et Bridgestone est fier d’avoir co-développé avec un partenaire de longue date des pneus adaptés à un projet aussi innovant", affirme Emilio Tiberio, directeur des opérations et directeur technique de Bridgestone EMIA. Cet engagement reprend les principe du Bridgestone E8 Commitment intégrant huit valeurs fondamentales. Ces principes de développement durable commencent tous par la lettre "E" en anglais : Energy, Ecology, Efficiency, Extension, Economy, Emotion, Ease et Empowerment…

Collaboration entre ingénieurs du constructeur et du manufacturier

Afin de suivre ces préceptes, le pneumatique sélectionné conjugue les technologies Enliten et Ologic de la marque. La première assure une réduction de 20 % du poids et de la résistance au roulement tandis que la seconde repose sur des roues plus étroites et de plus grand diamètres. L’aérodynamisme du pneu est ainsi amélioré et sa résistance au roulement est encore réduite.

Par ailleurs, la structure de l’enveloppe a été optimisée au niveau de ses flancs. Celle-ci est également dotée d’un talon dont la conception est adaptée aux enjoliveurs. Ceux-ci coiffent des jantes de 20 pouces, forgées en alliage de magnésium. L’ensemble optimise encore l’aérodynamisme des liaisons au sol.

À lire aussi : Le prix moyen des pneus été a explosé entre 2021 et 2022

La conception de ces pneumatiques a donc impliqué une étroite collaboration entre les équipes du constructeur et du manufacturier. Ils ont notamment été développés en utilisant des outils de modélisation et de simulation virtuelles. Leurs versions numériques ont ainsi été testées artificiellement avant de fabriquer les prototypes réels. Ce procédé a ainsi accéléré la phase de R&D – et réduit son impact environnemental – en multipliant les simulations de variantes possibles et en réduisant le nombre de prototypes réellement produits.

Expérience réussie : le véhicule a atteint son objectif en parcourant les 1 000 kilomètres du trajet Sindelfingen-Cassis. Il a ainsi relié l’usine historique de la marque à l’étoile (à proximité de son siège) à la ville du sud de la France en 12 heures sans avoir à se réapprovisionner. Il lui restait alors encore un peu plus de 100 kilomètres d’autonomie théorique...

À lire aussiBridgestone Americas victime d'une cyberattaque

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle