S'abonner
Manufacturiers

Tom Adams tourne la page Bridgestone

Publié le 3 avril 2024

Par Romain Baly
2 min de lecture
Vice-président du groupe et directeur général pour la France et le Benelux, Tom Adams quitte Bridgestone après 27 ans de fidélité. Si le nom de son remplaçant n'est toujours pas connu, le dirigeant souhaite quant à lui se consacrer à un nouveau projet.
Après des études en économie appliquée et en management international, Tom Adams est entré chez Bridgestone en janvier 1997. ©Bridgestone

C'est la fin d'un chapitre pour Tom Adams. Et quel chapitre ! Le dirigeant belge a annoncé, durant le week-end de Pâques, sur le réseau social LinkedIn qu'il quittait le groupe Bridgestone. Une décision qui a provoqué une vague d'applaudissements et de bons vœux, y compris de la part de ses concurrents. La preuve d'un personnage unanimement reconnu pour ses qualités humaines et professionnelles.

Diplômé en économie appliquée et en management international, Tom Adams était jusqu'ici l'homme d'une seule entreprise. Entré dans les rangs du groupe nippon en janvier 1997, il y a gravi tous les échelons. "Bridgestone fait partie de ma vie professionnelle depuis le début, et prendre la décision de partir n’a pas été si facile", a-t-il avoué.

Une expertise complète

Sur ces 27 ans de fidélité, Tom Adams explique que ce fut "un voyage fantastique, alimenté par des opportunités d’apprentissage et de développement continues". "J’ai pu travailler avec une équipe incroyable de collègues, clients et partenaires..." ajoute-t-il.

A lire aussi : Bridgestone prévoit un investissement record en Europe

Assistant responsable de la planification produits à son arrivée, il a ensuite évolué pendant deux ans en Norvège. Entre 2000 et 2006, il assume des responsabilités sur les segments agricole et industriel, puis camions et bus. Après un passage en Pologne, en qualité de directeur de la division consumer de la région Europe de l'Est, il rejoint Paris en 2013 pour occuper un poste similaire mais cette fois-ci pour l'Europe de l'Ouest.

En 2016, il est nommé vice-président en charge des ventes pour le marché du remplacement Europe. Deux ans plus tard, il est promu vice-président du groupe et directeur général pour la France et le Benelux.

Un groupe qui a su se réinventer

"Je suis très fier d’avoir contribué activement à la transformation de Bridgestone, qui est passé d’un état d’esprit japonais traditionnel axé sur la production à un état d’esprit véritablement mondial centré sur le client, et d’un fabricant de pneus pur à un leader des solutions de mobilité durable" a-t-il souligné. "Je suis très enthousiaste à l’idée de relever un nouveau défi." Le dirigeant n'a pas précisé le nom de sa nouvelle destination professionnelle.

Pas plus que Bridgestone qui ne nous a pas indiqué le nom de son remplaçant, se contentant de souhaiter "à Tom le meilleur pour ses projets futurs".

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle