S'abonner
Marché

Près de 13 % de croissance pour le marché tricolore en 2021

Publié le 7 février 2022

Par Romain Baly
3 min de lecture
Portées par la loi Montagne sur le dernier trimestre, les ventes de pneus TC4 ont augmenté de 12,8 % dans l'Hexagone en 2021. Le marché reste toutefois en retard par rapport 2019 avec 17,563 millions d'unités écoulées.
Après une année 2020 difficile, le marché français du pneumatique a retrouvé de la croissance en 2021 avec des ventes TC4 en hausse de 12,8 %. ©AdobeStock

 

Très attendue, plusieurs fois reportée et retouchée, la loi Montagne est finalement entrée en vigueur dans l'Hexagone, le 1er novembre, et celle-ci semble avoir été le véritable facteur X de l'année 2021 du pneumatique tricolore. "Sans ça, le secteur aurait connu une année très difficile, qui aurait sans doute ressemblé à 2020…", reconnait en préambule Régis Audugé, directeur général du Syndicat des professionnels du pneu (SPP), faisant référence à la chute de 14,6 % enregistrée à cette occasion. Au final, en 2021, les ventes de pneumatiques TC4 (tourisme, 4x4/SUV, camionnettes) ont progressé de 12,8 % en France, à hauteur de 17,563 millions d'unités.

Une tendance positive sur un an, certes, mais un volume global qui reste en deçà de ceux enregistrés avant la pandémie et qui est le deuxième plus mauvais sur la dernière décennie. Comparé à 2019, le marché accuse ainsi un retard loin d'être négligeable de 657 000 unités.

Les marques premium retrouvent de la croissance

Plus en détails, et comme une confirmation au propos initial, tout s'est finalement joué lors du dernier trimestre. Le changement de législation a clairement poussé les automobilistes dans les ateliers et, même si la dynamique s'est un peu altérée en octobre quand l'exécutif a annoncé qu'il n'y aurait pas de sanctions pour les contrevenants, l'activité est restée soutenue jusqu'à la fin décembre.

Au niveau des applications, notons que les enveloppes tourisme (qui représentent 84 % des ventes en France) ont progressé de 12 %, celles 4x4/SUV de 21,1 % et celles camionnettes de 15 %. Du côté des marques, la loi Montagne a clairement profité aux premium dont les volumes ont augmenté de 15,4 %, à hauteur de 56 % de part de marché, alors que celle-ci s'érodait depuis plusieurs années.

+75,3 % pour le segment toutes saisons !

Les marques intermédiaires pointes à +8,4 %, les MDD à +13,6 % mais pour un volume global assez peu significatif, et les budget à +4,2 %. Ces dernières, souvent fabriquées en Asie, ont par ailleurs souffert de la hausse des coûts de transport et des difficultés d'approvisionnement, rendant leur attractivité nettement moindre.

Lire aussi : Le pneu européen réussit son exercice 2021

Très attendu, le bilan saisonnier a apporté une confirmation et une surprise. La confirmation tient dans la performance du segment toutes saisons qui a bondi de 75,1 % pour une PDM historique, évaluée à 21 %. Et l'optimisme est de rigueur, le SPP jugeant que ces pneus pourraient légitimement peser pour environ 30 % du marché sous peu.

La belle surprise de l'hiver

La surprise concerne le segment hiver qui a lui aussi réalisé une grande année 2021 avec une croissance de 53,8 % et un taux de pénétration stabilisé à 15 points. L'été est en revanche le grand perdant des douze derniers moins avec des volumes en baisse de 5,2 %.

"Autant nous avions déjà connu de telles croissances sur le toutes saisons, autant pour l'hiver la situation est tout à fait exceptionnelle, ajoute Régis Audugé. Il y a eu un vrai travail de fond réalisé par toute la filière pour bien expliquer la loi Montagne, pour avoir un message qui soit pédagogique et audible, et finalement les automobilistes ont adhéré à cette idée".

Des professionnels satisfaits

Concernant encore le toutes saisons, il est aussi à noter qu'il s'en vend désormais durant toute l'année, confirmant que cette technologie n'est plus uniquement perçue comme une alternative au pneu hiver.

Au final, même si le marché n'a pas retrouvé son niveau d'avant crise sanitaire, les professionnels ont de quoi se réjouir. "Nos adhérents sont contents, confirme Dominique Stempfel, président du SPP. D'une part parce que la loi Montagne va se poursuivre donc la croissance va encore être au rendez-vous pour quelque temps. D'autre part parce qu'on craignait un dérapage de l'hiver vers le toutes saisons et qu'il n'en est finalement rien. Tout ceci les rend optimiste même s'il faut rester vigilant. Les pneumatiques ne vont pas s'user plus vite et les effets de la loi Montagne ne seront plus aussi perceptibles à partir de 2023 ou 2024".

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle