S'abonner
Produits

Air X Sky Light : l'envolée de Michelin au Bourget !

Publié le 22 juin 2023

Par Romain Baly
2 min de lecture
Présent du 18 au 25 juin 2023 à la 54e édition du salon tricolore de l'aéronautique et de l'espace, Michelin y a révélé l'Air X Sky Light. Un pneumatique avion de nouvelle génération plus léger et plus endurant que ses prédécesseurs qui débute sa carrière sur le Falcon 10X de Dassault Aviation.
Sophie Bréchoire, nouvelle directrice des activités aéronautiques de Michelin, Éric Lebreton, directeur de l'innovation, et Alicia Teillot, directrice marketing et communication.

On aurait tendance à l'oublier mais le secteur de l'aviation fait partie intégrante de l'histoire de Michelin. Ce sujet est même inscrit dans son patrimoine génétique. André Michelin a ainsi fondé dès 1898 l'Aéro-Club de France. Son groupe a également construit en 1916, à Aulnat (63), la toute première piste en dure.

Voir Bibendum s'investir autant sur ce marché 125 ans plus tard s'avère donc naturel. D'autant que le secteur vit un moment charnière de son existence, confronté comme d'autres au défi de la décarbonation.

Fidèle au salon de l’aéronautique et de l’espace du Bourget (93), du 18 au 25 juin 2023, Michelin y a dévoilé une innovation qualifiée par ses soins de "rupture". "La seule chose qu'il emprunte à ses prédécesseurs, c'est qu'il est rond et noir !" glisse en préambule Mauro Sponza.

Le directeur des activités aéronautiques du groupe a ensuite laissé la main à Sophie Bréchoire qui prendra sa succession à l'issue du salon. Cette dernière a ainsi eu "le plaisir et la fierté" de dévoiler l'Air X Sky Light.

Des gains substantiels à l'échelle d'une flotte

"C'est notre contribution à la transformation du secteur" estime-t-elle. Cette innovation se caractérise tout d'abord par son poids. Au demeurant bien inférieur, de l'ordre de 10 à 20 %, aux précédentes générations. "Le poids est une contrainte très importante dans l'aéronautique, chaque kilogramme compte" ajoute Alicia Teillot.

Preuve à l'appui, la directrice marketing et communication des activités aéronautiques détaille le raisonnement. L'allègement de la masse globale rime avec une baisse de la consommation de carburant et une réduction des émissions de CO2.

Sur un avion de type Airbus A320 ou Boeing 737, l'apport de ce pneumatique permettra de réduire de 75 kg le poids sur le train principal. Sur des appareils de type Airbus A350 ou Boeing 777, ce bénéfice se chiffre à 250 kg, toujours sur le train principal. Rapporté à une flotte de 40 long-courriers, la seule réduction du poids des pneumatiques permettrait d'économiser 900 000 dollars de carburant sur un an. Parallèlement, 3 400 tonnes d'émissions de CO2 seraient économisés.

Fabriqué à Bourges

Ce travail sur le poids et les progrès constants portés sur la conception permettent aussi à l'Air X Sky Light de se montrer plus endurant. Sa durée de vie augmente donc de 15 à 20 % comparé à son équivalent d'ancienne génération. Des performances rendues possibles grâce à l’utilisation de matériaux ultra résistants ainsi que de câbles et de tissus hybrides particulièrement innovants.

Fabriqué dans l'usine Michelin de Saint-Doulchard (18), près de Bourges, ce pneumatique lance sa carrière sur le nouveau Falcon 10X de Dassault Aviation. Un partenariat de renom pour se lancer sur le marché. Mais le clermontois voit beaucoup plus grand et prévoit un déploiement sur l'ensemble du marché de l'aviation commerciale.

"Le choix des prochaines dimensions de pneumatiques sera défini au regard des priorités des lignes aériennes et des avionneurs", précise-t-on chez Bibendum. Et de rappeler que le développement d'une dimension inédite prend généralement entre deux et trois ans.

 

Le nouvel Air X Sky Light de Michelin s'avère 10 à 20 % plus léger que ses prédécesseurs.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle