S'abonner
Services

Puump lève des fonds pour franchir un cap

Publié le 17 septembre 2021

Par Romain Baly
3 min de lecture
Spécialisée dans le contrôle de la pression des pneumatiques, la start-up vient de boucler un tour de table évalué à 700 000 euros. De quoi accélérer la concrétisation de plusieurs projets de développement.   Trois ans après son lancement, Puump change de braquet. L'entreprise qui a fait de la prestation de gonflage de pneus sur […]
Puump a été fondé en 2018 par Simon Leloutre et Loris Barnasson.

Spécialisée dans le contrôle de la pression des pneumatiques, la start-up vient de boucler un tour de table évalué à 700 000 euros. De quoi accélérer la concrétisation de plusieurs projets de développement.

 

Trois ans après son lancement, Puump change de braquet. L'entreprise qui a fait de la prestation de gonflage de pneus sur site une spécialité vient de révéler, par la voie de son cofondateur, Simon Leloutre, dans un entretien accordé au Journal de l'Automobile, avoir bouclé une levée de fonds d'un montant avoisinant les 700 000 euros hors déductions d'abondement.

Focus sur les flottes

Une somme qui apporte une bouffé d'oxygène et qui est destinée à financer de multiples projets de développement. Puump a pu lever des fonds car la société a atteint un volume d'affaires suffisant, ce qui lui permet d'envisager désormais des plans de recrutement, d'équipement et de renforcement technologique, explique en substance Simon Leloutre qui compte maintenant un des fondateurs d'Oscaro dans son actionnariat.

La crise sanitaire et la démocratisation du télétravail ont réduit la présence des collaborateurs chez les clients de Puump. Les politiques RSE qui visaient à proposer le service de mise à niveau de la pression des pneus aux employés ont pris un coup dans l'aile. Le prestataire a donc pris le parti de mettre l'accent sur les véhicules de flotte. Les activités de livraison et de logistique de proximité ayant connu un bond, la consommation de la prestation proposée a été maintenue.

Deux fourgons à la route

En conséquence, la levée de fonds va servir à financer des ouvertures de postes fixes. Pour commencer, trois chefs de mission et deux opérateurs rejoindront rapidement les rangs à Paris et en Auvergne-Rhône-Alpes en priorité. "Nous voulons défendre une éthique sociale et nous voulons sécuriser notre capacité à répondre aux demandes en ayant du personnel en propre", explique le co-dirigeant de Puump.

Au-delà de l'humain, la société va investir dans des véhicules. Deux fourgons équipés de tout le nécessaire d'intervention vont entrer en service pour se rendre sur les parcs des clients. A ce titre, à la faveur de discussions avec la start-up Keepcar – dont Puump partage un actionnaire – il a été décidé de remplacer les compresseurs professionnels par des bouteilles de plongée pour passer d'une pression de 8 bars à 250 bars moyennant un coût allant de plus du simple au double. Les deux premiers véhicules circuleront à Paris, mais pourront être acheminés vers l'Aquitaine au besoin. Un troisième exemplaire prendra durablement la route de la région lyonnaise dans les mois à venir.

Une interface pour suivre les rapports d'intervention

Depuis plus d'un an maintenant, Puump propose à ses clients une interface qui permet de commander et de suivre les rapports d'intervention. Des contrôles de véhicules qui vont désormais au-delà des seuls pneumatiques. Pour aller plus en avant dans l'expérience, la société mise en lumière par un hackathon de Volvo en 2018 souhaite perfectionner sa plateforme de sorte que les utilisateurs puissent paramétrer finement tous détails et ajouter à loisir des applications métier.

Autre sujet technologique : une version "allégée" d'intelligence artificielle capable de traiter des images. Ainsi, les photographies sécurisées que les opérateurs prennent des manomètres à la fin de leur intervention pour certifier leur passage seront analysées automatiquement par l'informatique. Dès lors, ils seront avertis immédiatement en cas d'erreur de pression dans les pneus et pourront procéder à un ajustement avant de tourner les talons. Un moyen plus fiable pour se prémunir des erreurs imputables à Puump.

Feu Vert après Norauto

Souvenez-vous, c'était à l'été 2020, Puump rejoignait l'écosystème de Norauto pour donner du corps au contrat d'entretien commercialisé par l'enseigne après-vente. Une formule dont Simon Leloutre se dit satisfait et qui va trouver un écho chez un concurrent direct du réseau nordiste. En effet, depuis juillet dernier, le spécialiste du gonflage des pneus a signé un contrat similaire avec Feu Vert. En attente depuis quelques mois, la division BtoB a donné son aval et les forces commerciales pousseront la prestation sous forme d'option dans les contrats d'entretien.

Au premier semestre 2021, Puump a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 150 000 euros en grande partie grâce à un portefeuille de 8 gros clients. Les expérimentations lancées avec une vingtaine de comptes pourraient accélérer le rythme et amener l'entreprise à boucler un bilan faisant état de 500 000 euros de chiffre d'affaires à fin décembre. "Dans un an glissant, nous devons avoir totalisé un million d'euros", glisse dans l'échange Simon Leloutre. Il table sur une conversion de plus de 50 % des prospects actuels pour y parvenir. En parallèle, celui qui pilotera les activités commerciales dans le grand quart sud-ouest entend aussi ouvrir des bureaux dans diverses zones de l'Hexagone pour augmenter le portefeuille.

Gredy Raffin

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle