S'abonner
Distribution

Eurofleet, le maillon global de Bridgestone

Publié le 23 février 2024

Par Romain Baly
2 min de lecture
L'enseigne dédiée aux flottes des réseaux Côté Route, First Stop et Speedy a trouvé sa place dans le giron de Bridgestone. En soutenant l'activité BtoB du groupe sur le plan national, là où ses enseignes capitalisent localement, Eurofleet constitue un levier incontournable pour séduire les flottes.
Directeur d'Eurofleet, Benjamin Filippi loue la bonne dynamique de son enseigne. ©Le Journal du pneumatique

Non loin de Viasso ou Fleet Partner, des concurrents plus ou moins directs, Eurofleet a également pris part à Flotauto. Le 8 février 2024, ses équipes étaient ainsi présentes à la Grande Halle de La Villette (Paris) pour la dernière édition d'un évènement qui fédérait le monde des flottes. Une belle occasion pour l'enseigne de renforcer sa place et sa notoriété dans cet écosystème.

En un peu plus de six ans d'existence, cette dernière a fait du chemin. Et celui-ci s'est avéré fructueux avec une double réussite à la clé. La première tient à sa raison d'être et à son rôle au sein du groupe Bridgestone. Entité dédiée aux flottes des réseaux Côté Route, First Stop et Speedy, Eurofleet a su s'installer en parfait complément de ces derniers. Sa seconde victoire est d'être également parvenu à trouver sa place sur le marché des flottes.

Un ensemble homogène et complémentaire

Historiquement très forts localement en BtoB sur leurs cibles respectives (entretien rapide VS pneumatique, urbain VS extra-urbain, véhicules légers VS industriels, etc.), ce trio peut désormais compter sur un allié de poids. "Eurofleet n'a de sens qu'en cas de besoin national. Une flotte locale ne dépendra pas de nous et continuera d'être soutenue par nos réseaux dont le savoir-faire en termes de services et d'accompagnement local n'est plus à prouver", précise Benjamin Filippi, son directeur.

La finalité étant pour cet ensemble d'assurer une prise en charge identique, partout sur le territoire, quel que soit le réseau ou le type de flotte. Mais si Côté Route, First Stop et Speedy profitent de l'apport généré par Eurofleet, l'inverse est aussi vrai. Car les trois premiers cités fédèrent au global près de 900 centres en France. Un argument de taille pour séduire des entreprises au rayonnement national. "Ça nous permet d'être à 15 minutes de chaque conducteur" ajoute le dirigeant.

C'est là l'autre grande réussite d'Eurofleet. La pertinence de son modèle lui a ouvert de nombreuses portes qui, outre son maillage, voient en elle d'autres vertus. "Il y a évidemment la taille et la complémentarité de nos réseaux pour expliquer notre développement, mais ce n'est pas tout, détaille Benjamin Filippi. L'affiliation à un grand  manufacturier compte beaucoup. De même que l'expertise BtoB de notre groupe qui remonte bien avant la création d'Eurofleet".

Accompagner les clients

Aujourd'hui, alors que le ratio entre véhicules légers et industriels s'établit à 75/25, l'enseigne se doit de préparer l'avenir. La question de l'électrique n'a rien d'anecdotique quand on connaît la part prépondérante de cette technologie dans les nouvelles immatriculations BtoB. L'ensemble des réseaux Bridgestone est habilité à les prendre en charge. Mais Eurofleet va plus loin.

Considérant avoir un rôle de conseil et d'accompagnement à jouer, l'enseigne se pose en véritable soutien de ses clients dans leur transition énergétique. "Il y a un travail d'information et de sensibilisation à faire sur ce sujet" pointe le directeur. De cette façon, Eurofleet conforte aussi un peu plus son rang et son importance aux yeux du secteur.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle