S'abonner
Marché

Le pneu européen toujours bien orienté au deuxième trimestre 2022

Publié le 13 juillet 2022

Par Romain Baly
< 1 min de lecture
Sur la lancée d'un solide début d'année, le marché européen a réalisé un bon deuxième trimestre 2022. Le segment du TC4 de remplacement a progressé de 6 % au cours de cette période et celui du PL de 11 %.
Il s'est écoulé 56,043 millions de pneumatiques TC4 sur le marché du remplacement au cours du deuxième trimestre 2022 (+6 %). ©AdobeStock

Croissance confirmée. Après avoir enregistré un solide bilan au cours de l'exercice 2021, l'industrie continentale du pneumatique avait entamé 2022 de la meilleure des manières avec une progression de quasiment tous les segments du marché. Une tendance positive prolongée lors du deuxième trimestre selon la dernière analyse de l'ETRMA, l’association européenne des fabricants de pneus et de caoutchouc.

Selon celle-ci, il s'est écoulé, entre le 1er avril et le 30 juin 2022, 56,043 millions de pneumatiques TC4 sur le marché du remplacement, soit 6 % et trois millions d'unités de plus qu'au cours du deuxième trimestre 2021. Plus en détails, on peut noter que les ventes de pneus hiver ont reculé de 5 % durant cette période lorsque celles toutes saisons et hiver ont bondi de respectivement 27 et 28 %.

Le segment agricole dégringole

Autre segment, autre réussite, avec un marché du pneu poids lourd de remplacement qui affiche une croissance de 11 % pour un total de 3,562 millions d'unités. Celui des deux-roues est resté stable avec 2,826 millions d'enveloppes écoulées tandis que le segment des pneus agricoles, déjà en chute de 9 % au premier trimestre, a encore perdu 21 points lors des trois derniers mois (265 000 unités) et pointe désormais en dessous de son niveau de 2019.

Nonobstant cette évolution favorable, l'industrie européenne du pneumatique reste aux aguets dans un contexte toujours instable. "Nous observons des signes de baisse de la demande et craignons que les défis liés à la hausse du prix du gaz, l'approvisionnement en matières premières et en produits semi-finis maintiennent l'industrie sous pression", étaye Fazilet Cinaralp, la secrétaire générale de l'association.

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle