S'abonner
Distribution

Inter-Sprint reste "sino-convaincu"

Publié le 14 juin 2022

Par Romain Baly
2 min de lecture
Le grossiste néerlandais présentait à Cologne une nouvelle marque chinoise, Ground Speed, lui permettant de se renforcer sur le segment PL. Le signe d'une stratégie assumée au sein de laquelle les firmes de l'Empire du Milieu sont en bonne place aux côtés d'une offre de haut niveau.
A Cologne, Inter-Sprint avait misé sur un espace ouvert, valorisant ses produits.

A la différence d'ETD, par exemple, Inter-Sprint n'a pas choisi de se concentrer quasi exclusivement sur ce type de pneumatiques. Mais à l'instar de son compatriote, le grossiste néerlandais continue de croire très fortement dans le potentiel des marques chinoises. A l'occasion du dernier The Tire Cologne, la société basée à Moerdijk, à une trentaine de kilomètres au sud de Rotterdam (Pays-Bas), a présenté sa nouvelle offre, Ground Speed, venant confirmer cette stratégie.

Permettant à Inter-Sprint de se renforcer sur le segment poids lourd, celle-ci figurait en bonne place en Allemagne, sur le stand du grossiste qui avait misé sur un espace volontairement ouvert, valorisant ses produits et favorisant les échanges entre interlocuteurs, heureux de pouvoir se retrouver librement sur un salon. "Nous sommes très fiers d'être ici avec un manufacturier chinois de top niveau", souligne en préambule Erik van Elven, directeur générale en charge des ventes.

Le bon et le moins bon

L'éclectisme du portefeuille de sa société est assez intéressant à relever. On y retrouve tout ce qui se fait de mieux en premium et quality (Michelin, Bridgestone, Continental, Continental, Goodyear, Pirelli, Hankook, Nokian, Vredestein, BFG, Cooper, Falken, Kumho, Yokohama…) mais aussi des marques exclusives (Delinte, General Tire, DoubleCoin, Viking, Green Max, Landsail…) et enfin des marques privées telles que Milestone, Mastersteel ou Tyfoon.

Un spectre extrêmement large qui fait le succès d'Inter-Sprint. Grâce à cette ouverture d'esprit, le grossiste n'a jamais tourné le dos à la Chine en dépit de la mauvaise réputation des fabricants locaux de pneumatiques. "Il y a pneus chinois et pneus chinois, défend Erik van Elven. On ne peut pas mettre tous les fabricants locaux dans le même panier, il faut savoir faire la différence entre les bons et les moins bons".

Liens solides et commandes XXL

"Aujourd'hui, je pense par ailleurs que le contexte inflationniste pousse le développement de ces pneumatiques", ajoute-t-il. Même actuellement ? Même lorsque les coûts du fret s'envolent ? "Oui et c'est notre force. Outre le fait de savoir référencer des partenaires de qualité, nous nous appuyons sur des liens forts avec les manufacturiers chinois et sur nos capacités logistiques (avec une plateforme de 200 000 m2 stockant 3 millions d'enveloppes, ndlr) pour réduire les temps d'approvisionnement et passer de grosses commandes."

En 2021 comme en 2022, Erik van Elven juge qu'Inter-Sprint n'a jamais souffert de l'instabilité du marché grâce précisément à ces atouts. "Offre, service, logistique, on ne laisse rien au hasard", complète-t-il. Un viatique qui accompagne le grossiste depuis un demi-siècle et fait de lui l'un des principaux acteurs du marché en Europe.

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle