S'abonner
Manufacturiers

Continental boucle son cinquième Tour de France

Publié le 26 juillet 2022

Par Romain Baly
2 min de lecture
Fidèle partenaire de la Grande Boucle depuis l'édition 2018, Continental a profité au cours des trois dernières semaines d'une visibilité maximale. Mais son association avec le Tour de France dépasse désormais le simple cadre marketing, le groupe allemand jouant aujourd'hui un grand rôle en matière de sécurité durant l'évènement.
Continental accompagne le Tour de France depuis l'édition 2018 et figure même parmi les cinq principaux partenaires de l'évènement depuis 2019. ©Continental

Alors que la 109e édition de la plus célèbre des courses cyclistes s'est conclue ce dimanche 24 juillet 2022 à Paris, après s'être élancée de Copenhague (Danemark), trois semaines plus tôt, le Tour de France a couronné deux vainqueurs. Côté course, c'est le Danois Jonas Vingegard qui s'est imposé pour la première fois au terme d'un duel émérite qui l'aura vu affronter le tenant du titre, le Slovène Tadej Pogacar. Côté coulisse, le maillot jaune revient incontestablement à Continental qui a pu compter durant la période sur une visibilité maximale.

Le Tour a boosté la notoriété et les ventes du groupe

"On est très content ! C'est un partenariat qui est très satisfaisant pour notre groupe", confirme Aude Skorodensky, responsable marketing pour la France. Tout au long des 3 600 km de cette édition 2022, le logo Continental était ainsi omniprésent sur les barrières, voitures et arches annonçant les derniers kilomètres mais aussi sur le podium de l'arrivée, le fabricant récompensant le vainqueur de chaque étape avec une médaille à ses couleurs. De quoi booster la réputation du groupe allemand, pourtant loin d'être un inconnu aux yeux du public.

Sans que l'on sache le poids exact du Tour de France dans cette évolution, la responsable confirme que la notoriété et les ventes de son groupe ont augmenté sensiblement depuis fin 2017 et la mise en place de ce partenariat. Une tendance observée dans l'Hexagone mais aussi à l'international, sur certains marchés sensibles à la petite reine. Un vrai partenariat gagnant-gagnant qui dépasse le "simple" cadre du sponsoring. "Continental compte beaucoup pour nous, abonde Julien Goupil, directeur médias et partenariats d'ASO. C'est bien plus qu'un sponsor". C'est aussi là où cette alliance entre Continental et Amaury Sport Organisation dénote.

Une bonne dose d'innovation

Au-delà de l'apport en visibilité, les deux entités ont cherché à appuyer sur de nouveaux leviers pour animer leur partenariat. Le fabriquant est ainsi le fournisseur de pneumatiques d'une bonne partie des véhicules de l'organisation, des ambulances ou encore des véhicules d'assistance (ainsi que de plusieurs équipes du peloton selon des accords gérés directement par le siège allemand). Un bon moyen de mettre en lumière le savoir-faire originel du fabricant avec l'appui de précieux porte-paroles.

Cette année, les voitures rouges officielles chaussaient par exemple les enveloppes dotées de la technologie ContiRe.Tex qui intègre du polyester recyclé à partir de matériaux en PET retraités. "C'est une formidable occasion de faire le lien entre savoir-faire technologique et prise en compte de l'environnement", ajoute Aude Skorodensky.

Faire vivre le partenariat

En parallèle, Continental intervient également en tant que référent "sécurité auto" tout au long de l'évènement. Lors de chaque étape, ses "brigades" prennent la route une heure avant la Caravane pour distribuer au public des kits de sécurité comprenant un disque de stationnement, une raclette pare-brise, une jauge de profondeur et une fiche de recommandations sur la sécurité mais aussi pour distiller gratuitement des conseils et des contrôles d’usure.

Et parce que les retours semblent aujourd'hui largement à la hauteur des investissements, Continental a confirmé dès le printemps dernier la poursuite pour cinq années supplémentaires de son engagement avec ASO. En attendant le départ de la 110e édition en juillet 2023 (depuis Bilbao, Espagne), les équipes vont poursuivre leurs échanges, comme elles en ont désormais l’habitude. "Dès la fin du Tour, on débriefe tous ensemble mais, en réalité, ce partenariat se construit tout au long de l'année. C'est quelque chose de très vivant, de très captivant, qui ne s'arrête en fin de compte jamais", conclut Aude Skorodensky.

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle