S'abonner
Distribution

Point S veut garder son avance

Publié le 25 janvier 2023

Par Romain Baly
4 min de lecture
Plus que jamais réseau indépendant numéro un en France, Point S entend consolider ses positions en 2023. Si le renforcement de son maillage demeure un objectif, une accélération sur les volets vitrage – avec notamment la déclinaison en industriel de S Glass – et formation constituent autant de dossiers stratégiques pour les prochains mois.
Alors qu'elle totalisait, à fin 2022, 640 points de vente, l'enseigne Point S espère atteindre les 700 d'ici la fin de l'exercice 2023. ©Point S

Les stars du pneumatique avaient rendez-vous à Cannes (06). Début janvier 2023, Point S a organisé sur la Croisette son traditionnel congrès annuel. Un évènement qui a enregistré un record cette année. 70 % du réseau était en effet présent, soit 670 membres qui ont eu le privilège de de fouler le tapis rouge du Palais des Festivals.

Tous ont pu constater que leur enseigne se portait toujours aussi bien. Lors du dernier exercice, celle-ci a généré un chiffre d'affaires de 600 millions d'euros, en hausse de 4 % hors inflation et de 20 % en tenant compte de cette donnée. Le volume d'enveloppes écoulé a quant à lui augmenté de 2 % sur un marché tricolore en recul de 6,5 %.

Lire aussi : Point S officialise son partenariat avec Autoneo

Quant au maillage, il a encore une fois été renforcé. En 2022, Point S n'a subi aucune démission, n'a perdu qu'un seul site (pour des questions de divergences stratégiques) et a enregistré l'arrivée de 44 points de vente supplémentaires. Aujourd'hui, avec 640 implantations (pour 400 investisseurs), Point S est plus que jamais le premier réseau indépendant du pays. Tout sauf une fin en soi.

D'ici la fin décembre, ce chiffre devrait grimper à 700. "C'est ambitieux car c'est compliqué en ce moment, admet Christophe Rollet, directeur général. Les porteurs de projets ont de plus en plus de difficultés à trouver leur financement auprès des banques et il nous revient le soin de les accompagner encore plus dans leurs démarches".

Accélération en vue pour Ecomobilités et Vente auto

Le contenant n'est rien sans le contenu. De fait, un gros travail a été réalisé ces dernières années pour offrir de nouvelles solutions aux adhérents et les aider à diversifier leurs affaires. Une dynamique matérialisée l'an passé par le lancement de deux concepts inédits avec Ecomobilités et Vente Auto. Le premier, dédié à la vente et l'entretien de vélos, trottinettes et scooter électriques, s'affiche à date auprès de 18 centres. Le second, qui permet aux membres de commercialiser des véhicules 0 kilomètre, en compte quant à lui dix.

Lire aussi : Point S se félicite des débuts du concept Ecomobilités

Dans un cas comme dans l'autre, l'objectif annuel consiste à atteindre les 100 implantations. Pour y parvenir, on compte notamment sur le déploiement de nouveaux modules de formation, nous y reviendrons, l'élargissement de l'offre fournisseurs dans le cas d'Ecomobilité, et une communication spécifique à ces panneaux.

Quant à S Glass, avant-avant-dernier concept, il suit désormais une trajectoire assez linéaire. Les adhérents ont eu le temps de bien assimiler ce qu'ils pouvaient y gagner et 230 points de vente arbore ainsi ce logo. Comme le rappelle Lionel Haberlé, directeur marketing et stratégies, "l'ambition reste la même. Il y a sur ce marché un leader qui est loin devant tout le monde et, derrière lui, gravitent de nombreux prétendants. Nous, depuis le premier jour, on veut devenir un acteur incontournable". Le meilleur des autres, en d'autres termes.

Le potentiel vitrage de l'industriel

Pour consolider ses positions et atteindre l'objectif de 350 sites à fin 2023, Point S va intégrer les prestations vitrage dans ses accords grands comptes existants et renouveler sa campagne de publicité dédiée. Elle va notamment sponsoriser la météo sur CNews, l'émission "N’oubliez pas les paroles" sur France 2 et la série "Ici tout commence" sur TF1. L'enseigne va également progressivement faire évoluer sa stratégie vis-à-vis des compagnies d'assurance en répondant à certains appels d'offre. Mais "de façon très ciblée, très qualitative", préciseLionel Haberlé.

Autre nouveauté annoncée dans nos colonnes dès 2021, face au succès de ce concept, une déclinaison pour l'industriel verra prochainement le jour. "Il y a une vraie demande du marché, sur le poids lourd bien entendu, mais aussi sur l'agraire", note Christophe Rollet. Point S fait ainsi état d'un parc de 600 000 véhicules dont 15 % présente un impact ou une fissure.

Lire aussi : Point S Glass inaugure sa 100e baie !

Un segment avec une concurrence, sur cette thématique, très limitée et une proportion de flottes PL assurée bris de glace très basse. Dans un réseau qui réalise 30 % de son chiffre d'affaires annuel grâce à l'industriel, ce nouveau développement fait sens. 28 sites portant le panneau sont espérés d'ici la fin 2023.

Enfin, pour permettre à tous ses membres d'être pleinement en phase avec l'évolution du parc automobile, l'enseigne va apporter un soin tout particulier à la formation. Si les ventes de véhicules neufs ont confirmé leur étiolement en 2022, le parc roulant demeure stable dans l'Hexagone avec un âge moyen qui augmente progressivement.

De 9 ans en 2010, il est passé à 10,2 ans en 2020 et devrait s'élever à 11 en 2030 selon les projections du cabinet C-Ways. Un parc roulant plus vieux à entretenir, ce qui constitue une bonne nouvelle pour les acteurs de l'après-vente.

7 000 heures de formation pour 2023

Mais dans le même temps, celui-ci va poursuivre sa mue. Poussés par la réglementation européenne (fin des ventes de thermiques fixée à 2035 comme le veut Bruxelles), les véhicules électriques vont continuer de croître. Ils devraient revendiquer 60 % de part de marché à horizon 2030. Une autre évolution à prendre en compte.

D'où l'idée de former toujours plus et toujours mieux les professionnels du réseau. En 2021, Point S avait dispensé 4 000 heures de formation à ses adhérents. En 2022, cette donnée s'est élevée à 6 000 heures (dont un millier dédié aux VE) et elle devrait atteindre les 7 000 en 2023.

Certifiée Qualiopi depuis près d'un an, l'enseigne va déployer de nouveaux modules. ADAS, boîtes de vitesse automatiques, diagnostic et l'analyse, animation digitale en partenariat avec son service marketing… le champ est vaste. "Le marché de l'après-vente n'est pas en train de baisser mais de se transformer à vitesse grand V", martèle encore Christophe Rollet.

Le dirigeant se félicite en outre de voir la moitié de son réseau habilitée à prendre en charge les véhicules 100 % électriques et la totalité les hybrides. Une nouvelle preuve, s'il en fallait une, d'un réseau en ordre de marche pour l'avenir.

 

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle